Isoler une vieille porte d’entrée pour l’hiver

Pour vous préparer pour l’hiver, au plus tard, l’automne, vous devez vérifier l’isolation de votre maison. Pendant cette vérification il ne faut surtout pas oublier ce qui se passe au niveau des ouvertures extérieures notamment les portes. Si votre maison possède une vieille porte dont vous ne voulez pas encore vous séparer, c’est le meilleur moment de procéder à son isolation. Tout sur les gestes qu’il faut que vous adoptiez.

Phase repérage des failles

Avant d’aller plus loin, il faut d’abord commencer par repérer sur la vieille porte les sources de déperdition de chaleur et d’infiltration d’air froid. Il s’agit donc de vérifier l’étanchéité à l’air de la porte dont il est question. D’une manière générale, c’est presque toujours les interstices entre l’ouvrant et le dormant qui constituent la faille. Pour en avoir une idée plus précise, un jour de grand vent, vous avez juste à passer votre main le long du bas de la porte en question, suivant sa largeur pour repérer le passage d’un courant d’air. Dans le cas où vous ne faites pas trop confiance à la sensibilité de votre main, vous pouvez vous munir d’une allumette et voir si la flamme de celle-ci ne vacille pas quand vous la passer latéralement au bas de votre porte. Comme le bas de la porte n’est pas le seul endroit potentiellement défectueux, vous pouvez faire le même geste pour tout le pourtour de ladite porte.

Calfeutrage pour étanchéifier la vieille porte

Une fois que vous aurez repéré toutes les failles à travers desquelles les courants d’air froids s’engouffrent chez vous, il est temps de passer au calfeutrage. Mais en quoi cela consiste réellement ? Pouvez-vous utiliser tout est n’importe quoi pour calfeutrer votre porte ? Dans la majorité des cas, le calfeutrage consistera à coller ou clouer des joints étanches bouchant les espaces entre les dormants et l’ouvrant de la porte. Pour ce qui est des matériaux, vous pouvez faire le choix parmi 5 principaux isolants dépendamment de la largeur des interstices à combler :

· Le bourrelet (moins de 3 mm d’épaisseur)

· Le joint adhésif (entre 1 et 5 mm)

· Le joint adhésif en V (entre 1 et 6 mm)

· Le joint métallique (entre 1 et 6 mm)

· Le joint silicone (plus de 5mm)

Remarquez que tous ces produits sont particulièrement conçus pour être mis au niveau de la hauteur de la porte et de la partie haute principalement, le bas de la porte nécessitant un traitement plus poussé.

Combler le bas de la porte

Pour vous occuper du bas de la porte, les solutions classiques consistent en la mise en place de « bas de porte » permanent ou provisoire. Il s’agit tout simplement de boudins deux-en-un ou boudin simple qui se glissent entre le bas de votre porte et le sol. Ces boudins sont de simple mousse confinée dans un tube de tissu. Pour des solutions plus modernes, vous pouvez trouver sur le marché des bas de porte avec brosse. C’est un dispositif que vous pouvez clouer facilement soit sur le sol soit sur l’épaisseur de la lame de la porte.

Pour gagner plus d’isolation

Si vous êtes du genre à ne pas faire dans la demi-mesure, vous pouvez être plus sûr de vous prémunir du froid avec la mise en place d’un rideau isolant devant votre porte. Outre l’astuce de grand-mère du rideau épais/lourd, il y a aussi les rideaux thermiques PVC, le molleton, la laine et bien d’autres encore. Si vraiment toutes ces solutions ne suffisent pas, il vaudrait peut-être mieux opter pour une alternative plus radicale comme vous équiper d’une porte en aluminium isolante.