Astuces déco pour agrandir une petite cuisine

La cuisine a toujours été la pièce la plus conviviale de la maison même lorsqu’elle est petite. Vous vous sentez étouffé dans votre cuisine. Vous ne savez comment vous y prendre. Pour agrandir votre petite cuisine comme par magie, il existe de petites astuces sans devoir passer par de grands travaux. Dans ce dossier, découvrez comment transformer votre petite cuisine en une pièce plus grande qu’elle n’y paraît !

Désencombrez la pièce

Afin de gagner de la place dans votre petite cuisine, vous devez dégager le centre de la pièce. Installez la table ou le bar sur le côté de manière à n’avoir aucun obstacle entre l’entrée et le fond de la cuisine. Pour faciliter aussi les allées et venues dans cette pièce, remplacez la table de cuisine par un bar surélevé, sans montant central. Le résultat est que la cuisine semble plus haute, et le regard n’est pas stoppé par la table. L’espace paraît donc plus large.

Utilisez les meubles malins

Qui dit meuble malin dit aussi meuble escamotable. Donc, n’hésitez surtout pas de choisir des tables rabattables, les éviers avec plan de travail intégré. En effet, cela va vous permettre de disposer de la place où préparer les repas sans pour autant rogner l’espace de la pièce. Toujours dans le même esprit, pensez aux poubelles intégrées dans les meubles. Gagner de la place grâce aux meubles c’est faisable !

Jouez avec les murs

Pour élargir visuellement une petite pièce telle que la cuisine, il est possible de faire tomber les murs. L’astuce c’est de déborder le salon ; des rangements de salon installés au-dessus de l’îlot central de la cuisine effacent la frontière entre les deux pièces. Dans ce cas, la cuisine ne sera plus délimitée. Elle n’est plus enfermée dans une zone réduite. Une autre manière aussi c’est de faire sauter une cloison pour créer une cuisine ouverte sur le séjour. Vous pouvez éventuellement remplacer cette cloison par une autre à mi-hauteur. Cela afin de créer un bar sur mesure.

Exploitez tous les coins de la cuisine

Souvent non utilisés, les coins de la cuisine représentent pourtant une surface non négligeable. Dans ces coins libres, installez des meubles équipés de tiroirs afin de gagner encore plus en rangement et autres éléments pratiques. Une autre astuce aussi c’est d’installer des placards jusqu’au plafond avec des portes blanches. De cette manière, les rangements vont se confondre avec le mur de la cuisine.

Autres astuces

Installez un miroir à la hauteur de la crédence ou même à la place de la crédence. Le miroir va refléter la lumière dans la pièce pour donner une impression de profondeur. Toujours dans de mêmes concepts de lumière : les couleurs pour agrandir la cuisine. Privilégiez les couleurs claires afin de donner une sensation d’espace. Et pour finir, optez pour les meilleurs électroménagers. Au moment de les acheter, si possible, choisissez des éléments au volume adapté à votre pièce : bouilloire, micro-ondes, robot ménager, etc. Optez pour les formats mini, mais ultra fonctionnels. Pour faire encore plus, vous pouvez choisir des électroménagers multifonctions.

Entretenir sa balustrade

La balustrade est un élément de la maison qui vient jouer un rôle d’une grande importance pour la sécurité des personnes. On en trouve sur les rebords des escaliers, mais aussi sur ceux des éléments comme la terrasse, et comme pour tout le reste de la maison, il est nécessaire de faire un entretien de celle-ci.

Entretenir la balustrade en bois

Le bois est un matériau assez spécifique, et en cela, on doit prendre les bonnes mesures pour éviter de l’user. En outre, il ne faut pas utiliser trop d’humidité sur celui-ci, parce que le bois a tendance à pourrir, à moins que vous ayez fait la mise en place d’une couche de produit hydrophobe. Pour vous assurer que le tout est bien propre, vous devez vous aider d’une brosse qui va se charger d’abord de retirer l’excédent de poussière à la surface.

Ensuite, vous devez prendre de l’eau à laquelle vous mélangerez des cristaux de soude. Le but n’est pas de mouiller les balustres en bois, mais plutôt d’utiliser un chiffon que vous allez plonger dans l’eau puis essorer. C’est sous cette forme bien essorée que vous allez vous en servir pour nettoyer vos balustres en bois. Si ces dernières sont enduites d’une peinture à l’huile, on doit d’abord poncer celle-ci, puis remettre une couche, et laisser sécher.

Entretenir la balustrade en aluminium

Beaucoup de gens prennent la décision d’acquérir une balustrade en aluminium, car c’est bien plus pratique sous cette forme. En outre, ce type ne nécessite pas un entretien trop fréquent, et entre autres, cela va dépendre de la région dans laquelle vous vivez. Pour les gens qui vivent en ville, cela va être nécessaire de nettoyer les balustrades de manière fréquente si elles sont exposées à l’extérieur. Mais même ici, il n’est pas question de plus de 2 fois par an, et peut être trois fois dans les cas les plus extrêmes.

Pour faire le nettoyage en question, vous pouvez vous servir d’une eau savonneuse à température tiède. Le tout doit être utilisé pour frotter la surface des balustres afin de retirer les saletés. Ensuite, vous pouvez vous aider d’un autre seau d’eau, mais cette fois-ci, il devra s’agir d’eau tiède bien claire, car on devra rincer le tout. Pour des besoins plus poussés en termes de propreté, on peut se tourner vers l’usage de bicarbonate de soude qu’on va ajouter à l’eau savonneuse.

Comment faire pour la balustrade en fer forgé ?

Si votre balustrade est faite dans ce matériau, vous devez vous charger de faire son entretien de manière fréquente. Suivant qu’il s’agisse de fer forgé peint ou de fer forgé brut, on doit procéder différemment. Le fer forgé peint ne nécessite pas grand-chose, et vous devez simplement vous charger de le dépoussiérer d’abord, puis nettoyer avec de l’eau savonneuse qui contient une cuillérée d’ammoniaque. Le fer forgé brut est plus spécifique, et on doit s’aider d’une brosse à tige branché avec une perceuse, puis quand c’est fait, enlever la poussière, et appliquez de la pâte à polir en vous aidant d’une polisseuse à disque.

Utiliser un echaffaudage dans les escaliers

Il existe nombre de types d’échafaudage pouvant être utilisés dans les escaliers. Ils sont conçus pour apporter plus de stabilité durant les travaux qui nécessitent un montage de haut niveau. Il permet donc de travailler confortablement en toute sécurité tout en attrapant les grandes hauteurs. Vous pouvez donc choisir un échafaudage compatible à votre escalier pour réaliser vos tâches difficiles. Voici un guide qui va vous permettre d’y voir plus clair à ce sujet.

Caractéristiques d’un échafaudage pour escalier

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important d’expliquer que pour chaque type d’escalier, il y a un type d’échafaudage approprié. Donc, qu’ils soient pliants ou roulants, les échafaudages ont chacun leurs propres caractéristiques.

Un échafaudage pour escalier est généralement facile à monter. Il permet d’atteindre une hauteur de plus de trois mètres ou au-dessus de trois mètres. Tout dépend de la hauteur que vous souhaitez atteindre. Qui plus est, son stockage est très facilité parce qu’il est peu encombrant. Toutefois, il est important de savoir que certains types d’échafaudages pour escalier ne supportent pas les charges lourdes allant au-delà de 150 kg. Donc, dans la majorité des cas, ceux-ci peuvent seulement faire monter une seule personne.

Comment utiliser un échafaudage roulant ?

Ce genre d’échafaudage pour escalier est capable d’atteindre une hauteur allant au-delà de 5 mètres. En effet, la hauteur de son plateau est modulable et il dispose d’un garde-corps pour optimiser le niveau de sécurité qu’il doit fournir. Grâce à une échelle, son accès est très facilité. L’échafaudage roulant peut être dédié au chantier parce qu’il est capable de porter une charge considérable (allant jusqu’à 600 kg). Ce qui explique le fait qu’il est généralement utilisé par les professionnels dans le domaine de la construction, et notamment pour les travaux de peinture d’un bâtiment.

Qu’en est-il de l’échafaudage pliant ?

Généralement, c’est ce modèle qui est destiné pour un usage courant dans une maison particulière. En effet, c’est souvent les particuliers qui utilisent l’échafaudage pliant parce qu’il est très facile à manier. Et c’est également le modèle qui se plie très rapidement et qui ne demande pas trop de place pour le rangement. Et en raison du fait qu’il n’est pas professionnel, il est préférable de l’utiliser seulement pour un travail de courte durée. Quoi qu’il en soit, l’échafaudage pliant est très sécurisé parce qu’il est doté d’un garde-corps qui permet d’accroitre le niveau de protection de l’utilisateur.

Conseils pratiques

Avant d’acquérir un échafaudage pour escalier, il est important de consulter l’avis d’un professionnel en matière de protection parce qu’il existe d’autres équipements qui devront l’accompagner durant les travaux effectués. Donc, il est fortement interdit de réaliser une auto-construction d’échafaudage pour escalier, que ce soit à l’aide de planches ou avec un escabeau. Il existe en effet des normes à respecter pour ce genre de construction. De plus, les travaux qui demandent l’utilisation d’un échafaudage sont généralement dangereux. Ce qui implique qu’il ne doit pas être utilisé n’importe comment. Puis, son matériau de construction doit être suffisamment solide et résistant.

Fenêtre et le verre feuilleté

Qu’est-ce qu’une fenêtre en verre feuilleté ? Autrement dit, ce sont deux feuilles de verre qui ont une couche de protection supplémentaire en vinyle entre les deux. Il y a principalement des avantages à utiliser ce type de fenêtre en verre, mais il faut également mentionner les inconvénients.

Le verre feuilleté a essentiellement plus de couches qu’un morceau de verre ordinaire. Le stratifié de fenêtre est ce qui maintient ces couches collées ensemble. Avec deux couches de verre, vous avez un morceau de vinyle entre les deux. Que fait ce morceau de vinyle ou cette couche de vinyle ? Lorsqu’un morceau de verre ordinaire se brise, vous avez un trou dedans et des éclats de verre partout. Ce n’est pas le cas avec le verre feuilleté. Cette couche maintient fondamentalement le verre ensemble, on n’a donc que des fissures et minimise la quantité des morceaux de verre. Le verre de sécurité feuilleté se compose de deux ou plusieurs couches de verre collées ensemble à l’aide d’un ou plusieurs intercalaires en plastique utilisant une chaleur et une pression élevées. Le verre et les couches intermédiaires peuvent être fabriqués dans toutes sortes de couleurs, de caractéristiques de performance et d’épaisseurs, afin de fournir les performances et l’apparence souhaitées. Bien que le verre feuilleté puisse être brisé, ses fragments ont tendance à adhérer à la couche intermédiaire en plastique (PVB) et restent généralement intacts, ce qui réduit le risque de blessure.

Verre feuilleté ou verre trempé ?

Bien que le verre trempé et le verre feuilleté soient très similaires, ils ont des propriétés différentes qui les distinguent. Le verre trempé est un type de verre de sécurité fabriqué à l’aide de chaleur élevée ou de produits chimiques utilisés pour renforcer le verre. Le verre trempé est généralement quatre fois plus résistant que le verre ordinaire de même taille et épaisseur. Le verre feuilleté est fabriqué en collant plusieurs couches de verre ensemble sous haute pression et chaleur. Cette technique fait une seule feuille de verre avec plusieurs couches. La résine PVB utilisée comme matériau de liaison empêche le verre de se briser facilement et offre une excellente isolation acoustique. Le verre feuilleté est également très flexible – il fléchira avant de se briser en morceaux. Il convient également de mentionner que le verre feuilleté bloque 99 % de la transmission ultraviolette.

Les avantages du verre feuilleté

Le verre feuilleté est moins dangereux lorsqu’il est brisé. Si vous êtes préoccupé par les cambriolages dans votre quartier, le verre standard de sécurité est susceptible de se briser assez facilement en cas de choc. Cela signifie que d’un seul coup, un cambrioleur pourrait avoir accès à votre maison. Non seulement cela, mais si votre fenêtre venait à se briser pour une raison quelconque, la manière dont elle se brise est beaucoup plus dangereuse avec du verre normal et peut entraîner des blessures graves. Avec les fenêtres en verre feuilleté, les chances d’être coupé par le verre s’il est cassé est considérablement réduite. Cela est dû au fait que la couche de protection intérieure en vinyle empêche le verre de se briser et d’être dispersé sur votre sol ou votre cour. Semblables au verre de sécurité, les éclats de verre adhèrent au vinyle.

Carreler un escalier sans nez de marche, c’est possible ? Touts nos conseils

Il est tout à fait possible de mettre une finition en carrelage sur l’escalier, mais l’accomplissement de cette opération doit respecter certaines conditions. Effectivement, l’utilisation d’un escalier carreler n’est peut-être pas accessible à tous parce que dans certains cas, il se pourrait qu’il soit glissant ou dangereux pour certaines personnes. De plus, si l’escalier ne comporte pas de nez de marche, il faut être très méthodique en choisissant le type de carrelage qui peut lui convenir. Si vous faites parties de ceux qui envisagent de réaliser ce projet, nous avons quelques conseils à vous livrer. Tour d’horizon sur le sujet.

L’essentiel à savoir concernant le nez de marche

Il s’agit d’un élément constitutif de l’escalier qui se trouve sur chaque marche. Plus précisément, il se positionne entre le giron et la contremarche. Il peut être facultatif, mais pour apporter plus de sécurité à l’escalier il est important de le placer parce qu’il est comme une sorte d’antidérapant. À noter que si vous avez des enfants, des personnes âgées ou des personnes à mobilité réduite dans la maison, vous ne pouvez pas vous passer du nez de marche parce qu’il sécurise plus la montée et la descente. Cet ouvrage peut être acheté avec l’ensemble de l’escalier ou séparément. De ce fait, il est tout à fait possible d’utiliser un matériau différent de celle de l’escalier pour le nez de marche. Il existe en l’occurrence des modèles de nez de marche en aluminium, en PVC, en bois, en caoutchouc, etc. Il y en a même qui sont lumineux pour éclairer chaque marche de l’escalier. Les modèles sont variés, mais c’est en fonction de vos besoins, de vos goûts et de vos moyens qu’il faut établir le choix. Le mode d’installation peut fluctuer d’un modèle à l’autre et vous pouvez vous-même vous charger de la pose parce qu’il s’agit d’une opération toute simple.

Escalier carreler sans nez de marche

Si vous envisagez de poser des carreaux sur votre escalier, il est tout d’abord nécessaire de faire le bon choix de carrelage. Sur le marché, il existe une multitude de types de carreaux qui peuvent occuper cette place. Par contre, le carrelage pour l’escalier doit être complètement antidérapant et avec des motifs assez design pour décorer l’escalier intérieur que vous utilisez, notamment l’escalier principal. La présence de nez de marche sur un tel type d’escalier peut être très bénéfique parce qu’en plus de protéger les passants, il protège également le carreau qui risque de se détacher au fur et à mesure de son utilisation. En revanche, si pour une raison ou pour une autre, vous ne pouvez pas poser le nez de marche, il est conseillé de trouver un moyen pour sécuriser votre escalier. Vous pouvez par exemple utiliser des baguettes d’angles en plastiques en guise de nez de marche. Par ailleurs, il vous suffit aussi de choisir les carrelages spécialement dédiés à l’escalier parce qu’ils sont dotés d’un bord antidérapant.

quelle balustrade choisir

Se sentir en sécurité est vraiment important, c’est le premier rôle des balustres, que ce soit sur une terrasse ou un balcon ou un escalier. Et plus d’assurer votre sécurité, les balustrades sont aussi un des éléments décoratifs de votre habitation. Il est donc essentiel de bien choisir les balustres avec une grande attention. En veillant à la fois la sécurité, la solidité et l’esthétique des balustres. Chaque maison mérite d’avoir un balustre décoratif et en même temps qui assure la sécurité. L’article va vous donner des informations sur les différents modèles de balustres et sur le choix de ce dernier.

Comment choisir son balustre ?

Une petite barrière placée sur la terrasse ou le balcon, la balustrade vous protège des chutes et aussi de décorer votre maison. Vous devez donc avoir ces critères avant d’en acheter une balustrade. Mais faire le choix entre ses vastes gemmes de garde-corps n’est pas une tâche facile. Autres que la sécurité, et la décoration, les dimensions, le matériau, le prix, le modèle et le design sont aussi des critères de choix pour avoir un merveilleux balustre.

Pour les matériaux, vous pouvez choisir sur de différents types de balustre, qui ont chacun des avantages.

  • Le balustre en PVC, il est abordable sur le côté prix. En plus, une balustrade en PVC ne demande pas beaucoup d’entretien.

  • Ensuite, il y a le balustre en bois, pour une personne qui aime la décoration un peu traditionnelle, le balustre en bois est le meilleur choix. Et ce choix offre un côté naturel et écologique.

  • Il existe aussi un garde-corps en inox qui est matériel idéal, car en plus d’être léger, il ne nécessite pas beaucoup d’entretien.

  • Puis les balustres en pierre, cette balustrade est plus solide et très esthétique, mais un peu coûteux.

  • Et le balustre en fer forgé est fait pour le balcon et l’escalier. Il est solide et a une belle esthétique. Et comme le balustre en pierre, il est aussi coûteux.

  • Enfin le garde-corps en verre, il est constitué de panneaux solides, donc il offre une sécurité extrême. Il met en valeur aussi le panorama et donne un côté contemporain pour votre maison. Le balustre en verre est le plus coûteux de tous les balustres.

Quels types de balustrades choisir pour mettre en valeur une habitation ?

Des gammes de garde-corps existent pour mettre en valeur votre habitation. Il y a pour tous les goûts et pour tous types d’architectures.

Le balustre à barreaux est le modèle le plus courant de garde-corps. Ce modèle est discret et en même temps offre un design exceptionnel et très élégant. Il peut être installé dans une maison moderne ou traditionnelle. Ensuite, il y a le balustre à panneau qui offre une protection optimale. Il ne peut rien passer entre les barreaux. Optez pour un panneau vitré ou à motif pour donner un modèle de garde-corps très élégant. Puis, les balustrades en câble, qui est très moderne et discret. Des câbles métalliques sont tirés de part et d’autre et forme des barreaux horizontaux. Il offre une très belle décoration pour votre maison, mais il n’est pas assez sécuritaire.

Comment installer un coffre fort chez soi ?

Le coffre fort est un équipement indispensable pour sécuriser les objets de valeurs que l’on possède dans la maison. Ce meuble de sécurité est également parfait pour mettre en lieu sûr les documents importants que ce soit personnel ou professionnel. En optant pour un coffre fort ignifuge, vous assurez la sécurité de vos biens non seulement contre les cambrioleurs, mais également contre les incendies. Si vous envisagez d’installer un coffre fort chez vous, voici comment faire.

Le choix de l’emplacement

Avant d’entamer l’installation du coffre fort, il faut d’abord penser à son emplacement. En effet, comme il ne s’agit pas d’un simple meuble de rangement, il est impératif de bien choisir la place où le coffre doit être posé. Si votre coffre fort est du modèle à encastrer, il est impératif que ce soit un mur épais et solide. Le modèle à emmurer a l’avantage d’être plus facile à dissimuler puisqu’il ne laisse apparaitre que la porte. Il est cependant difficile à mettre en place. Quant au coffre fort à poser, il est beaucoup plus simple à installer, mais moins facile à dissimuler. Bref, optez pour un emplacement dans une partie discrète dans votre maison.

Comment installer un coffre fort à poser ?

Munissez-vous des outillages d’installation. Ce sont les tiges filetées à écrous, les chevilles de fixation, un nécessaire de mesure et de traçage, un niveau à bulle, une perceuse et une clé à pipe. Il est à noter que le coffre doit être posé sur un support solide, de préférence un sol ou un mur en béton. D’abord, tracez les repères de fixation sur le sol ou sur le mur qui va supporter l’équipement. Ensuite, perforez les trous dans lesquels les chevilles seront insérées. Puis, fixez les tiges filetées et posez le coffre fort sur les tiges. De l’intérieur du coffre, serrez fort les écrous pour retenir le meuble de sécurité sur son support.

Comment installer un coffre fort à encastrer ?

Tout d’abord, nous voulons vous conseiller de faire appel à un professionnel si vous n’avez pas de connaissance en maçonnerie. Surtout que cela pourrait être dangereux vu qu’on travaille sur un mur porteur.

Pour l’installation d’un coffre fort à emmurer, vous aurez besoin de nécessaire de mesure et de traçage, d’un niveau à bulle, d’une massette, d’un burin, d’une truelle, d’un cutter, de crochets d’ancrage, de mortier, de perforateur et d’une meuleuse d’angle.

Premièrement, dessinez sur l’emplacement les repères du coffre fort. N’oublie pas, il faut ajouter quelques centimètres de chaque côté. Avec le perforateur, transpercez les quatre coins du repère. Puis, afin que les côtés du trou soient bien délimités, tracez-les avec la meuleuse d’angle avec un disque adéquat. À l’aide du burin et de la massette, creusez le trou qui va recevoir le coffre. Lorsque vous avez fini le trou, il suffit d’y insérer le coffre fort. Couvrez la façade de ce dernier avec du film plastique pour le protéger de la salissure. Sortez les tiges d’ancrages pour assurer son enracinement. Vous pouvez maintenant combler le contour du coffre avec du mortier. Enfin, terminez le travail par la finition. Attention, l’installation a besoin d’environ 5 jours pour sécher. Pendant ce temps, laissez la porte du coffre ouverte.

Changer une baignoire pour une douche

La baignoire prend trop de place dans votre salle de bain ? En plus, vous ne l’utilisez plus aussi souvent ? Pas de panique ! Il est tout à fait possible de la remplacer par une douche et à moindre coût en plus. En effet, la procédure n’est pas compliquée, vous n’aurez même pas à faire intervenir un professionnel. Vous devez simplement bien choisir le modèle de douche à installer et à procéder à sa mise en place. Cet article fait justement le tour de la question.

Les bonnes raisons de remplacer sa baignoire par une douche

La baignoire est certes une solution très plaisante et très confortable, mais elle reste néanmoins très encombrante. Or, avec une douche, vous disposerez d’un niveau de confort semblable tout en gagnant de la place dans la salle de bain. La preuve : vous pourrez libérer jusqu’à 2 mètres carrés d’espace en décidant de concrétiser ce projet. Et la bonne nouvelle, c’est que vous n’aurez même pas à casser le revêtement du sol ni celui du mur pour y arriver. Ce type d’aménagement ne nécessite pas de lourds travaux de construction. Sans compter que son prix est des plus abordables. En principe, le projet de changement d’une baignoire pour une douche coûte dans les 3000 euros. Et comme dit plus haut, il n’est même pas nécessaire de recourir à un installateur professionnel. Si vous avez des notions en plomberie, vous pourrez très certainement vous en occuper tout seul.

Les étapes pour changer une baignoire en douche

Pour commencer, il convient de couper l’arrivée d’eau et le courant électrique pour des raisons de sécurité. Ensuite, retirez le joint d’étanchéité au niveau de la baignoire ainsi que sa structure en entier pour trouver le système de vidage. Une fois trouvé, utilisez une clé plate pour desserrer ce dernier et le siphon. Vous pourrez enfin ôter la baignoire et si possible faites-vous aider par une autre personne. L’étape suivante consiste à retirer le carrelage au moyen d’une massette ou d’un marteau. Mais avant, veillez à bien protéger le sol. Et lorsque vous taperez avec le marteau, faites-le doucement et délicatement. Dans la troisième étape, il faut préparer l’arrivée d’eau de la douche en enlevant les tuyaux d’arrivée d’eau encastrés dans les murs pour les fixer à la bonne hauteur de la nouvelle douche. Puis, passez à la pose du receveur de la douche en veillant à fixer un joint d’étanchéité entre le mur et le receveur. N’hésitez pas à vérifier régulièrement l’aplomb. Ensuite, il va falloir poser le carrelage en les fixant un à un et en répartissant le mortier-colle. Vous devez le laisser sécher au minimum pendant 24 heures. Pour finir, attaquez-vous à la fixation de la robinetterie et au raccord. Pour cette étape, vous devez vous servir de vos connaissances en plomberie pour la réussir correctement. En cas de doute, demandez l’avis d’un professionnel.

Changer un lavabo pour une vasque !

Les différents éléments de votre salle de bain doivent être choisis avec le plus grand soin, notamment en ce qui concerne le plan de leur décoration en général. En outre, beaucoup de personnes prennent la décision de remplacer leur lavabo par une vasque, ce qui vous permet de bénéficier de divers avantages.

Présentation de la vasque

Le plus souvent, dans la salle de bain, qui est une salle d’eau, on recourt à un lavabo pour répondre aux besoins relatifs à cela. En revanche, il y a des solutions comme la vasque qui sont plus polyvalentes sur ce plan ; notamment, on peut mentionner les meubles qui présentent des vasques, et qui peuvent ainsi remplir les différentes fonctions d’un lavabo tout en apportant des fonctionnalités supplémentaires. Un meuble avec vasque est intéressant dans la mesure où il vous permet d’utiliser l’eau comme un lavabo le permettrait, mais aussi de ranger différents éléments.

Au sein de la salle de bain, on trouve une grande diversité d’éléments qui remplissent différentes fonctions, comme les produits pour se laver, les brosses à dents, etc. Lorsque ces éléments sont disposés de manière trop mal ordonnée, cela peut avoir un impact négatif sur l’aspect esthétique de votre salle de bain. En outre, une vasque apporte aussi une toute autre dimension sur ce plan, notamment en vous permettant de choisir parmi une large gamme de design et de styles divers.

Mettre votre vasque en place

En outre, il y a une manière spécifique de procéder pour remplacer un lavabo par une vasque. Le premier élément à prendre en compte est d’évaluer si le modèle de vasque dont vous allez faire l’acquisition possède les dimensions qui conviennent pour votre salle de bain. Pour éviter d’avoir ce genre de problème, il est essentiel de prendre les mesures qui conviennent, puis de les envoyer à la compagnie qui se charge de la fabrication de votre meuble pour vasque.

Au moment de mettre en place votre vasque, il faut d’abord couper l’arrivée d’eau, avant de détacher le lavabo de son emplacement initial. Il faut bien vérifier que toutes les attaches aient été retirées de leurs emplacements sans qu’aucun dommage n’ait été fait. Ensuite, il faut prendre votre vasque, et vérifier les différents raccords à mettre en place. Après avoir fait ceux-ci, il faut maintenant fixer celui-ci à son emplacement définitif.

Contacter un professionnel

La mise en place de votre vasque pourrait être une tâche trop difficile pour vous, aussi il y a de nombreux particuliers qui prennent la décision de confier cette tâche à un professionnel. Afin de trouver un prestataire qui puisse se charger efficacement de cela, il est conseillé de ne pas vous arrêter à la première offre qui vous est faite.

Le mieux est de mettre côte à côte plusieurs propositions, car cela permet aux différents points forts de chacun d’être mis en avant, mais c’est également le cas pour leurs points faibles. En faisant cela, il est plus simple pour vous de faire une décision qui est raisonnable sur ce plan, et ainsi d’assurer la réussite de la pose de votre vasque.

Isoler une vieille porte d’entrée pour l’hiver

Pour vous préparer pour l’hiver, au plus tard, l’automne, vous devez vérifier l’isolation de votre maison. Pendant cette vérification il ne faut surtout pas oublier ce qui se passe au niveau des ouvertures extérieures notamment les portes. Si votre maison possède une vieille porte dont vous ne voulez pas encore vous séparer, c’est le meilleur moment de procéder à son isolation. Tout sur les gestes qu’il faut que vous adoptiez.

Phase repérage des failles

Avant d’aller plus loin, il faut d’abord commencer par repérer sur la vieille porte les sources de déperdition de chaleur et d’infiltration d’air froid. Il s’agit donc de vérifier l’étanchéité à l’air de la porte dont il est question. D’une manière générale, c’est presque toujours les interstices entre l’ouvrant et le dormant qui constituent la faille. Pour en avoir une idée plus précise, un jour de grand vent, vous avez juste à passer votre main le long du bas de la porte en question, suivant sa largeur pour repérer le passage d’un courant d’air. Dans le cas où vous ne faites pas trop confiance à la sensibilité de votre main, vous pouvez vous munir d’une allumette et voir si la flamme de celle-ci ne vacille pas quand vous la passer latéralement au bas de votre porte. Comme le bas de la porte n’est pas le seul endroit potentiellement défectueux, vous pouvez faire le même geste pour tout le pourtour de ladite porte.

Calfeutrage pour étanchéifier la vieille porte

Une fois que vous aurez repéré toutes les failles à travers desquelles les courants d’air froids s’engouffrent chez vous, il est temps de passer au calfeutrage. Mais en quoi cela consiste réellement ? Pouvez-vous utiliser tout est n’importe quoi pour calfeutrer votre porte ? Dans la majorité des cas, le calfeutrage consistera à coller ou clouer des joints étanches bouchant les espaces entre les dormants et l’ouvrant de la porte. Pour ce qui est des matériaux, vous pouvez faire le choix parmi 5 principaux isolants dépendamment de la largeur des interstices à combler :

· Le bourrelet (moins de 3 mm d’épaisseur)

· Le joint adhésif (entre 1 et 5 mm)

· Le joint adhésif en V (entre 1 et 6 mm)

· Le joint métallique (entre 1 et 6 mm)

· Le joint silicone (plus de 5mm)

Remarquez que tous ces produits sont particulièrement conçus pour être mis au niveau de la hauteur de la porte et de la partie haute principalement, le bas de la porte nécessitant un traitement plus poussé.

Combler le bas de la porte

Pour vous occuper du bas de la porte, les solutions classiques consistent en la mise en place de « bas de porte » permanent ou provisoire. Il s’agit tout simplement de boudins deux-en-un ou boudin simple qui se glissent entre le bas de votre porte et le sol. Ces boudins sont de simple mousse confinée dans un tube de tissu. Pour des solutions plus modernes, vous pouvez trouver sur le marché des bas de porte avec brosse. C’est un dispositif que vous pouvez clouer facilement soit sur le sol soit sur l’épaisseur de la lame de la porte.

Pour gagner plus d’isolation

Si vous êtes du genre à ne pas faire dans la demi-mesure, vous pouvez être plus sûr de vous prémunir du froid avec la mise en place d’un rideau isolant devant votre porte. Outre l’astuce de grand-mère du rideau épais/lourd, il y a aussi les rideaux thermiques PVC, le molleton, la laine et bien d’autres encore. Si vraiment toutes ces solutions ne suffisent pas, il vaudrait peut-être mieux opter pour une alternative plus radicale comme vous équiper d’une porte en aluminium isolante.